Gilles BAUDRY

Gilles BAUDRY Né en 1948 près de Nantes. Enfance rurale. 1er Cycle d’études au Grand Séminaire. Service militaire à Tübingen, patrie de Hölderlin. Travail en usine. Fréquentation de Taizé. Après deux ans d’enseignement au Togo, entrée à l’Abbaye de Landévennec (Finistère). Vœux définitifs à la Pentecôte 1991.
Ecrit articles, notes, aphorismes, poèmes. Mention dans une quinzaine d’anthologies. Prix Artaud 1985. Prix de l’Académie de Bretagne et des pays de la Loire 2005.
Quatre recueils de poèmes encore disponibles aux éditions Rougerie : Présent intérieur, Versants du secret, Nulle autre lampe que la voix, Instants de préface.
Bibliographie :
La trame de la vie, Éd. Traces, 1972,
Syllabe par syllabe, Cahiers Teilhardiens, Lille, 1976,
Il a neigé tant de silence, Éd. Rougerie, prix Artaud, 1984,
Jusqu’où meurt un point d’orgue ? Éd. Rougerie, 1987,
La seconde lumière, Éd. Rougerie, 1990,
La porte des mots, aphorismes, Éd. Rougerie, 1992,
Prier à Notre-Dame avec Claudel, essai, Éd. DDB, 1994,
Invisible ordinaire, Éd. Rougerie, 1995,
Présent intérieur, anthologie personnelle, Éd. Rougerie, 1998,
Versants du secret, Éd. Rougerie, 2002,
Enigme au cœur de la Bretagne : le retable de la Houssaye-Pontivy
en collaboration avec Jean Calloud, Éd. ARS, 2002,
Un jour déjà lointain, Éd. Double Cloche 2001 (ouvrage d’art,
collages de Yves Piquet),
Nulle autre langue que la voix, Éd. Rougerie, 2006,
Instants de préface, Éd. Rougerie, 2009.
Poèmes traduits en breton, polonais, bulgare et surtout en allemand (deux recueils en édition bilingue : Das andere Licht en 1992 et Nachklang en 2001 aux Éd. Fritz Werf-D-Andernach).
Nombreuses notices, études. Mention dans un quinzaine d’anthologies. Contributions au colloque Michel Manoll (Angers, Mai 2001), et au colloque Max Jacob (Quimper, Oct