SORRENTE Dominique (Ecrivain-Poète)

Entre l’humeur amoureuse du félibre,
La sainte folie d’un baiser laissé libre,
Et l’ombre douce d’une divine sagesse,
Il n’hésite pas, il pactise avec adresse.

Ami de la solitude, il convient et pense
Qu’elle réveille, des lustres de silence !
En résidence un temps, frôlant le diable,
Il médite au fil du pas, son degré viable

l’empreinte est présente dans l’absence
Elle a gardé la délicatesse des silences
Qu’une solitude parfois griffe et déroute.

Vers un absolu chacun poursuit sa route,
Empruntant peut-être une voie aléatoire.
À la croisée du chemin se dira l’histoire