de BAGLIN,Jacques BASSE « Xavier Grall parmi les siens »

Jacques Basse : « Xavier Grall parmi les siens »
Jacques Basse, poètes et dessinateur (il est l’auteur notamment de « Visages de la poésie » en 6 volumes réunissant présentations et portraits de centaines de poètes contemporains publié chez Rafael de Surtis) consacre chez le même éditeur un bel hommage en un fort volume (346 pages. 25 euros) à « Xavier Grall parmi les siens » . Rappelons que Xavier Grall , écrivain breton et journaliste (Le Monde, Témoignage chrétien, Nouvelles Littéraires, etc), né en 1930 et mort prématurément en 1981, fut catholique et rebelle et consacra des livres à Bernanos, Mauriac, Rimbaud, mais aussi à James Dean. Son œuvre poétique a été réunie en un volume publié chez Rougerie en 2010.
Les approches du poète sont nombreuses et variées, introduites par un avant-propos de ja&cques Basse et une préface de Marie-Josée Christien et accompagnées de témoignages. Paul Sanda, Jean-Claude Albert Coiffard y parlent de la voix d’un poète de la passion, Bruno Geneste évoque l’auteur du « Le cheval couché » (répondant au « Cheval d’orgueil » ), Gilles Baudry le poète chrétien et mystique, Jacqueline Saint-Jean la colère ontologique d’un fils du vent, Marie-Josée Christien interroge sans complaisance l’héritage du poète lyrique qui « a donné une forte légitimation aux luttes contre la perte d’identité », Ghislaine Lejard le poète de la « Celtie », Dominique Massaut les rituels de Grall et Pierre Tanguy sa soif de l’infini. Bernard Grasset isole un extrait de texte et Serge Torri offre un poème en forme d’esquisse de requiem tandis que Marie-Laure Jeanne Herlédan analyse dans une étude fouillée la filiation de Villon à Grall en termes de détresse et de piété. On y lira aussi des témoignages de Charles Le Quintrer et Gérad Le Gouic.
Suit une évocation des « compagnons d’encre » que furent Anjela Duval, Glenmor, Guillevic, Quéré, Perros, Wellens, André Laude, Pierre Jakez Helias, Youenn Gwernig.
Enfin, la partie « Sur les pas de Xavier Grall » réunit une centaine de poètes actuels que l’on peut rattacher à Grall parce qu’ils s’inscrivent de diverses façons dans une « poésie qui se confond avec la vie ».
Voilà donc un ouvrage de référence, d’une belle richesse.